50px

Construire un réseau d'aide par le partenariat 

9 juin 2021

Aucun organisme, avec toute la bonne volonté du monde, ne peut combler l’ensemble des besoins d’une communauté. La Société de Saint-Vincent de Paul de Montréal (« SSVPM ») ne fait pas exception à la règle.

En 1848, lorsque la SSVP est arrivée sur le territoire montréalais, elle était pratiquement la seule organisation laïque à offrir de l’aide aux personnes en situation de pauvreté. La charité semblait alors être l’unique façon d’épauler les « pauvres ». Rapidement, d’autres organismes ont vu le jour pour adresser différents aspects émergeants de la pauvreté.

Nous comprenons avec les années que la pauvreté est un enjeu où les causes et les solutions ne sont pas uniques et faciles. Pour répondre à cette complexité, il faut développer des approches variées avec des objectifs et des moyens différents, qu’une seule organisation ne peut offrir. Le partenariat est donc un moyen crucial pour créer un réseau d’aide complet et compétent.

À la SSVPM, nous avons construit des ponts avec plusieurs partenaires qui contribuent à la réalisation de notre mission. Certaines ententes sont bâties sur le terrain par nos bénévoles qui nouent des liens avec les commerçants de leur quartier. Il y a également les agences et les organismes gouvernementaux qui réfèrent les familles aux acteurs communautaires, que ce soit pour du dépannage alimentaire ou toute autre forme d’aide. Nous avons également le privilège de compter sur l’appui de députés provinciaux et fédéraux qui soutiennent nos bénévoles lorsque ces derniers font appel à eux. Les arrondissements, pour leur part, offrent des services, et donnent accès à des locaux et du financement afin de faciliter notre tâche.

Sur le plan financier, la SSVPM est partenaire de Moisson Montréal et Jeunesse au Soleil pour la Guignolée des médias de Montréal ; et avec le Centre de bénévolat et Moisson Laval pour la Guignolée des médias de Laval. Ces collaborations de plusieurs années se sont avérées précieuses, voire même indispensables, au début de la pandémie de mars 2020.

Enfin, n’oublions pas les fondations qui nous supportent dans l’élaboration de projets novateurs et dans la continuité de nos programmes actuels. Elles sont parties prenantes dans notre volonté d’améliorer les conditions de vie des personnes qui font appel à nos services.

Pour pérenniser l’efficacité du travail auprès de celles et ceux qui comptent sur la SSVPM, nous avons donc besoin d’élaborer des liens. Ces partenariats ont une grande valeur et nous devons continuer de les nourrir pour pouvoir, en tant que communauté, réduire l’impact de la pauvreté.

---
Pierre Pratte, Président
Denise Ouellette, Directrice générale

50px