50px

La persévérance scolaire, une responsabilité partagée 

21 juin 2021

Nouveau partenariat avec le Centre de services scolaire de Laval (CSSDL) dans le cadre d’un projet-pilote en art-thérapie pour les classes accueil.

En 2018, le taux de décrochage au secondaire, dans le secteur public, était de 13,6% ; celui des familles sous le seuil de la pauvreté de 20,1% ; et celui des familles immigrantes de 22,1%. Or, une étude réalisée par le réseau Réussite Montréal (2020) confirme que l’absence de diplôme conduit à un revenu annuel inférieur et à un chômage endémique. « Il est essentiel que le milieu scolaire travaille avec les familles mais aussi avec les organismes œuvrant en persévérance scolaire. C’est donc avec fierté que nous collaborons avec le CSSDL afin d’offrir un milieu bienveillant et des projets stimulants pour les élèves! » déclare Geneviève Dubois, Directrice du programme de persévérance scolaire Opération Bonne Mine.

À propos du Centre de Services Scolaire De Laval (CSSDL)

Le CSSDL offre des services éducatifs francophones à travers la Ville de Laval ; elle dessert près de 56 000 élèves. Laval est la deuxième ville en importance au niveau de l’immigration après Montréal. Plusieurs écoles au niveau primaire et secondaire comprennent des classes d’accueil, qui ont pour objectif de franciser les nouveaux arrivants et les immigrants allophones.

Le projet-pilote Opération Bonne Mine en art-thérapie destiné aux classes accueil CASA (Classe d'Adaptation Socio-Affective)

Avec un vécu souvent douloureux de déracinement, de situations traumatiques de guerre ou de conflits sociaux violents, ne parlant souvent pas la langue du pays d’accueil, ces enfants ont un grand besoin d’expression et d’accompagnement psycho-émotif. Grâce à des projets originaux et novateurs en art-thérapie, ces élèves expriment leurs vécus traumatiques et amorcent une guérison préalable au développement du potentiel d’apprentissage académique, au sein de l’école qui les accueille.

Plus de détails sur le partenariat

Grâce à un partenariat noué ainsi qu’à un soutien financier de la Mesure 15053 du CSSDL, les écoles pourront expérimenter les bienfaits de l’art-thérapie pour l’ensemble de leurs élèves en classe CASA. Le projet-pilote est en essai dans 4 classes (1 à l’école primaire Eurêka et 3 à l’école secondaire Saint-Maxime) depuis le mois de mars. Nous travaillons en étroite collaboration avec les agents de développement Services éducatifs – Secteur Jeunes qui font le pont avec les écoles afin de nous permettre de mobiliser un filet de sécurité pour les élèves dans le besoin. Le projet est accueilli à bras ouverts par les enseignants, orthopédagogues, psychoéducateurs, direction ainsi que les élèves. À suivre pour l’année scolaire 2021-2022!

50px